El Molí del Paraires (fr-FR)

  • Molí dels Paraires. Autor desconegut. Arxiu Comarcal del Pla de l’Estany. Col·lecció de Lluís Martí i Salló.
  • Rentador de la placeta de Sant Pere. Autor desconegut. Arxiu Comarcal del Pla de l’Estany. Col·lecció de Lluís Martí i Salló.
  • Rentador de la placeta de Sant Pere. Autor desconegut. Arxiu Comarcal del Pla de l’Estany. Col·lecció de Lluís Martí i Salló.

LE MOULIN DES DRAPIERS

Au Moyen-âge, Banyoles était réputée pour la qualité de ses draps en laine, qui étaient exportés tout autour de la Méditerranée. L’une des principales étapes dans la fabrication des draps était le foulage, qui servait à dégraisser, régulariser et durcir les tissus. Ce processus était réalisé dans les moulins drapiers, où la force de l’eau faisait tourner une roue hydraulique qui actionnait le foulon, une machine qui se compose de deux grandes masses en bois qui frappaient les draps à tour de rôle.


Le moulin des drapiers, avec une chute d’eau de 4 mètres, a été documenté pour la première fois au XIVe siècle. En 1685, il appartenait à la Confrérie des Drapiers, corps de métier qui se consacrait à l’industrie de la laine. L’introduction à partir du XVIIIe siècle de nouvelles machines et de nouveaux matériaux, comme le coton ou la soie, provoqua un déclin progressif de la demande de draps. Finalement, vers la moitié du XIXe siècle, la confrérie fut dissoute. Dès lors et jusqu’à son abandon, la chute d’eau du moulin fut exploitée par différentes activités, depuis un moulin à farine jusqu’à une usine de vermicelles.

 

 > Le métier de drapier

Les drapiers étaient chargés de gérer tout le processus de fabrication d’un tissu, depuis l’achat de la laine jusqu’à l’obtention du produit final. Il s’agissait d’une longue chaîne complexe qui comprenait différentes tâches spécialisées comme le filage, le tissage et la teinture. Les drapiers se regroupaient souvent en corps de métiers ou confréries qui veillaient à maintenir le monopole de l’industrie textile dans leur ville.

 

> Saviez-vous que...

à Banyoles, il la rue de la Paraireria (le corps de métier des drapiers en catalan) ? Elle relie la Plaça de la Font à l’église de Santa Maria dels Turers et son existence met en évidence l’importance qu’a eu ce métier dans la ville.

Télécharger l'itinéraire du Rec Major
bientôt disponible

Télécharger le panneau d'information
du Moulin des Drapiers